A l’aube de mes 20 ans, la nouvelle tombe : la mort prend le pas sur la vie, la sécurité sur la liberté, la raison sur le cœur et la science sur la poésie.
C’est au départ de la pandémie mondiale due au Covid19 et au travers du syndrome de Cotard (état délirant dans lequel les patients ont la certitude d’être morts et de sentir leurs organes se putréfier) que j’investi mon imaginaire et interroge mon rapport au monde, dans cette société aux apparences plus que irréelles.
L’Ile des morts est un territoire entre le réel et l’imaginaire qui illustre un état mental dysphorique.
Back to Top